Accueil » Zamioculcas SOIN de Zamioculcas zamiifolia ou ZZ Plant

Zamioculcas SOIN de Zamioculcas zamiifolia ou ZZ Plant


DIFFICULTÉ ÉCLAIRAGE ARROSAGES
TYPE DE PLANTE CYCLE
FEUILLAGE FLORAISON
N. SCIENTIFIQUE : Zamioculcas zamiifolia
N. COMMUN : Zamioculcas, plante ZZ
FAMILLE: aroïdes
ORIGINES : Afrique de l’Est
FEUILLAGE:
FLEURS :
ANCHO :
ALTO: 0,15 à 1 m
PLANTATION: Primavera
D’HABITUDE JE: Sablonneux
pH : Acide
LA REPRODUCTION: Division, boutures
RUSTICITÉ:
ZONES USDA : 9, 10
Zamioculcas, plante ZZ

Les zamioculcas sont une plante verte très décorative, de taille et d’apparence relativement constante et capable de s’adapter à n’importe quel intérieur. Il tolère beaucoup mieux les environnements secs que les fougères et ne devient pas volumineux comme les cycas. Ils se séparent très facilement.

De plus, elle nécessite très peu d’entretien, raison de plus pour ceux qui n’ont pas la « pouce verte » de la préférer aux plantes artificielles à base d’huile !

Origine et caractéristiques

Las Zamioculcas, avec son double aspect de fougère et de cycas, elles ne ressemblent à aucune autre plante. C’est un membre de la famille de aroïdesreconnaissable à ses inflorescences en forme de cône.

Cette plante fleurit rarement sur nos sols et n’est pas connue pour ses belles fleurs. Les anglais l’appellentpourquoi loin“. Il n’y a qu’une seule espèce dans le genre, Zamioculcas zamiifoliace qui montre à quel point c’est inhabituel.

Le Zamioculcas zamiifolia, surnommé «plante ZZ” pour faciliter la commercialisation, il a été introduit sur le marché européen des plantes d’intérieur relativement récemment, en 1998. Il a connu un succès rapide grâce à sa forme compacte et ses feuilles vertes brillantes taillées, qui lui donnent un aspect exotique et attrayant.

Se trouve dans Afrique de l’Est, en Tanzanie, dans l’archipel de Zanzibar, au Mozambique, au Malawi ou encore dans la province sud-africaine du Natal. Les zamioculcas occupent un large éventail d’habitats, des savanes sèches aux forêts tropicales humides denses. Au Malawi, l’humidité est de 80% et la température est de 22-28°C, tandis qu’en Tanzanie le climat est caractérisé par une longue période sèche et une saison des pluies très intense. Les zamioculcas poussent dans des sols sablonneux, rocheux et généralement ensoleillés jusqu’à 600 m d’altitude.

Toutes les feuilles partent d’un rhizome tubéreux qui est renflé à la base et appelé caudex, ce qui permet à la plante de stocker de l’eau pendant la saison sèche. Sa position verticale donne à la plante une palier étroitpresque colonnaire

Le rachis (prolongement du pétiole) acquiert avec l’âge un aspect marbré, ce qui lui a valu le nom de « plante girafe ».
Il mesure 0,20 à 1 m de long et possède plusieurs dizaines de folioles charnues et elliptiques sur les deux faces, de 5 à 15 cm de long et 1,5 à 5 cm de large. Le feuillage persistant est particulièrement brillant et très voyant.

La plante grandit assez lentementsurtout si la température ne dépasse pas 18 °C : ils ne sont produits que 1 à 2 feuilles par an. Les feuilles attendent d’avoir atteint leur taille définitive avant de déplier les folioles préalablement pliées. La plante peut vivre plus de 10 ans en appartement.

La inflorescence, assez rare en culture, est semblable à celle des arums, constituée d’un spadice jaune à vert pâle, de 6 à 8 cm de long et de 0,7 à 1,7 cm de diamètre, qui porte les minuscules fleurs mâles et femelles, et un pendant bractée verte, la spathe. La plante n’est pas autofertile et la pollinisation se fait par les insectes. Les fruits blancs miden 12 mm de diamètre.

Malgré sa toxicité, les feuilles ont une utilisation en médecine traditionnelle.

Le nom Zamioculcas zamiifolia fait référence à sa ressemblance avec les feuilles de Zamia, une plante primitive de la famille des cycas, aux feuilles constituées de grandes folioles.

Soin des Zamioculcas

soins zamilocuas

Plantation et transplantation

Las Zamioculcas est disponible toute l’année. Transplanter de préférence en début de primavera.

Comment le planter ?

  • Plantez les Zamioculcas dans un pot deux fois plus grand que la motte.
  • Plantez-le dans un mélange bien drainant et acide de, par exemple, 50 % de sable et 50 % de compost de feuilles mélangé avec de la bruyère et de la perlite.
  • N’oubliez pas d’installer une couche drainante au fond du pot (billes d’argile, restes de céramique, etc.)

Une greffe

Il est recommandé de repiquer au printemps, de mars à avril, tous les 2 ou 3 anscar la plante se développe très rapidement à partir de son caudex.

  • Retirez la motte du pot et séparez les tubercules avec un couteau bien aiguisé.
  • Remplacez le terreau et arrosez modérément.
  • Placez-le à mi-ombre et enveloppez le pot d’un sac plastique pendant 15 jours pour favoriser sa reprise.

Substrat

Comme je l’ai mentionné, dans leur habitat naturel, ils poussent dans des sols sablonneux et rocheux, nous devons donc leur fournir un substrat similaire dans nos pots, garantissant avant tout leur capacité de drainage.

L’exemple ci-dessus de 50 % de sable et 50 % de compost de feuilles mélangé avec de la bruyère et de la perlite C’est une excellente alternative pour vous apporter également l’acidité dont vous avez besoin.

températures

La plante peut tolérer des températures d’environ 12°C en hiver pendant quelques jours, mais elle se portera mieux autour de 18°C. Il peut également entrer en dormance pendant l’hiver dans une serre froide et si vous arrêtez de l’arroser. Il perdra alors toutes ses feuilles.

Si vous sortez la plante pendant l’été, faites-le progressivement afin de ne pas exposer les feuilles au soleil brûlant. La plante peut facilement supporter des températures de 28 à 35°C, mais pas plus. La croissance est alors plus active, et la plante est susceptible de produire 4 à 8 grandes feuilles par an, ce qui lui donne un port plus en forme de cloche.

fleur de zamioculcas

Éclair

Mettez-le dans un pièce lumineuse sans lumière directe du soleil, face à l’est ou à l’ouest ou même dans une zone légèrement sombre. Mais dès qu’une feuille apparaît, placez la plante en pleine lumière pour favoriser sa croissance.

Irrigation et engrais

Malgré leur apparence grossière, les Zamioculcas apprécient un arrosage régulier. Leur caudice cela lui permet de résister aux périodes de sécheresse, mais cela ne veut pas dire qu’il se sente à l’aise dans cette situation. Si elle n’est pas arrosée pendant une longue période, la plante perdra ses feuilles et cessera de croître. les usages eau non calcaire, comme la pluie, et vaporiser le feuillage de temps en temps. Essuyez les feuilles avec une éponge humide pour enlever la poussière.

Dans une pièce chauffée, arroser env. une fois par semaine en hiver et tous les 3 jours en été. La motte doit se dessécher légèrement entre les arrosages. Si le bulbe commence à noircir, arrêtez immédiatement l’arrosage pendant 2 semaines. Ne laissez pas l’eau rester dans la soucoupe.

  • Fertiliser une fois par mois entre le début du printemps et le début de l’automne avec un engrais pour plantes vertes ou utilisez des capsules d’engrais à libération lente.

Taille et nettoyage

Retirez les folioles jaunies ou noircies pour garder votre plante en bon état. Coupez les feuilles mortes ou tombées à la base, ce qui interférera avec la silhouette de la plante.

Fléaux et maladies

Las cochenilles parfois ils sont installés sur la face inférieure des feuilles, formant des grappes cotonneuses. Traitez les insectes avec du savon noir par exemple, ou nettoyez-les avec un coton imbibé d’alcool à friction ou d’eau savonneuse.

Un arrosage insuffisant et excessif peut faire tomber et jaunir le feuillage. Sortez la plante du pot et vérifiez l’état de la motte :

Si la motte est détrempée et que certaines racines sont noires :

  • Nettoyez les racines en enlevant toute la terre, coupez les feuilles molles de la base et les racines noires ou ramollies.
  • Replanter dans un nouveau substrat aéré avec des écorces ou du gravier.
  • Arrosez pour que le sol soit compacté, mais ne laissez pas l’eau reposer dans la casserole.
  • Attendre que le substrat soit sec jusqu’à 2 cm de la surface avant d’arroser à nouveau (environ 20 cl).

S’il est sec, surtout au centre :

  • Plongez le pot dans un seau d’eau jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de bulles d’air qui sortent.
  • Gardez les feuilles droites en les roulant avec du papier journal jusqu’à ce que le tissu retrouve sa turgescence.
  • Les feuilles qui ne lèvent pas peuvent être coupées à la base.

Utilisation: rappelez-vous que la tourbe trop déshydratée se remouille très difficilement. L’eau d’irrigation retournera immédiatement dans le seau. La seule façon de restaurer la capacité de rétention de la tourbe est de plonger le pot dans l’eau jusqu’à ce que toutes les bulles d’air soient sorties. Bien entendu, il est conseillé de remplacer ce substrat par un mélange drainant de sable et de terreau.

Reproduction des zamioculcas

division des zamilocuas

Zamioculcas peut se reproduire en division ou boutures.

Division

La méthode la plus simple consiste à diviser les rhizomes tubéreux lors du repiquage au printemps. Si vous ne savez pas comment procéder, vous pouvez lire Diviser les plantes : qu’est-ce que c’est et comment ça se fait ?

esquissé

boutures de feuilles ou folioles de zamilocuas
Boutures de Zamilocuas

La découpe des folioles de Zamioculcas peut être réalisé dans un mélange très drainant de sable, écorce et perlite.

Cette méthode de propagation est courante dans la nature lorsque les folioles tombent au sol. Cependant, cela a l’inconvénient de prendre du temps, entre 4 et 9 moiset il est difficile à gérer, car un excès d’arrosage fait rapidement pourrir les folioles.

  • Retirez les folioles qui sont vertes et charnues.
  • Laissez la plaie cicatriser en plaçant les feuilles sur du papier journal pendant 1 à 2 heures.
  • Insérez les folioles verticalement sur 1/3 de leur longueur dans le substrat humidifié en les écartant suffisamment pour qu’elles ne se touchent pas.
  • Placer la terrine dans une petite serre électrique à 24-30°C, dans un endroit avec 8 heures de lumière, sans soleil direct.
  • Dès que le substrat sèche à moins de 2 cm de la surface, pulvériser le substrat en évitant de mouiller les feuilles.

Un peu d’histoire…

Décrite pour la première fois en 1905, cette plante a posé quelques problèmes d’identification aux botanistes, qui l’ont d’abord placée dans le genre Caladium. Ce basonyme, premier nom donné à une plante, n’a pas collé et a été rebaptisé Zamioculcas.

Laisser un commentaire