Accueil » Les 9 règles de base sur l’irrigation

Les 9 règles de base sur l’irrigation


1 Le terrain est un morceau de gâteau!


tierra

Pour déterminer les besoins en eau de vos plantes, agissez comme un cuisinier. Pour savoir si « son gâteau » est cuit, il y enfonce un couteau.

  • Plantez un bâton dans le sol.
  • Si le sol est sec, vous pouvez arroser.
  • Si quelques morceaux de terre collent au bâton, l’arrosage n’est pas encore nécessaire.

Bon à savoir : il existe aussi des sondes thermohygrométriques. Pour quelques centaines d’euros, vous pouvez connaître l’humidité et la température exactes de la terre !

2 Ne perdez pas une goutte !


Récupérer l’eau de pluie est un réel avantage au jardin :

"Ne perdez pas une goutte !

  • Un simple dépôt de 200 à 1 000 L rend les plantes autosuffisantes tout au long de l’année. Il peut être utilisé pour arroser certains massifs de fleurs, mais il ne suffira pas pour une pelouse.
  • Ce char a un prix abordable (à partir de 40€) et pourtant il vous rendra bien des services pendant les restrictions.

Bon à savoir : Les récupérateurs de pluie sont équipés d’un robinet et sont parfois vendus en kit avec un raccord de gouttière.

3 Un beau jardin appartient à ceux qui se lèvent tôt


arroser tôt

L’arrosage des plantes, c’est pour les lève-tôt ! Le moment idéal pour arroser est encore l’aube.

  • Si vous arrosez la nuit, vous encouragez les maladies.
  • Si vous arrosez en plein soleil, les rayons brûlent les feuilles et l’eau s’évapore plus facilement.

4 « Votre jardin, vos plantes, votre irrigation »


arrosoir

Si votre jardin ne dépasse pas 300 m², il n’est pas nécessaire d’investir dans un système d’arrosage automatique. Vous aurez besoin d’un arrosoir pour les petits pots et d’un simple tuyau pour les grandes surfaces.

  • Chaque plante reçoit exactement la quantité d’eau dont elle a besoin pour pousser.
  • Pas de déchets!

5 Plus d’eau, moins souvent !


Plus d'eau, moins souvent

« Ça ne sert à rien de courir, il faut commencer à l’heure ! Cette devise est particulièrement pertinente pour votre jardin.

Votre jardin a besoin d’eau, mais vous n’êtes pas obligé de l’arroser tous les jours, même lorsqu’il fait chaud. Œil! On parle d’un jardin en pleine terre, pas des pots 😉

Si vous arrosez le matin et le soir, un effet indésirable se produit :

  • Vous donnez aux plantes une petite quantité d’eau.
  • L’eau s’évapore immédiatement.
  • Les plantes deviennent « accros » à leur dose quotidienne d’eau.
  • Ses racines s’affaiblissent.

La bonne chose : arroser abondamment une fois par semaine. C’est un peu comme s’il avait beaucoup plu !

6 « Un arrosage automatique »


irrigation par aspersion

Pour les grandes surfaces, vous pouvez vous permettre d’arroser sans plus d’effort que d’ouvrir et de fermer une vanne, tout en calculant et en programmant avec précision la quantité d’eau fournie.

Plusieurs systèmes sont disponibles :

  • Le plus simple: l’arroseur placé en position clé dans le jardin disperse l’eau sous pression actionnée manuellement. C’est la buse.
  • La méthode douce : le micro-asperseur pulvérise de l’eau sans pression.
  • La méthode approfondie : le tuyau poreux pulvérise l’eau en filet.

Bon à savoir : Pour choisir l’arrosage automatique pendant les vacances, associez votre système d’arrosage à une minuterie.

sept « Canicule = sauver les plus vulnérables »


bonjour la chaleur

En été, la chaleur est plus forte et la rareté de l’eau se fait sentir. Si votre appartement souffre d’une sécheresse, l’irrigation sera réglementée voire interdite.

  • Ne vous inquiétez pas pour l’herbe : laissez-la pousser plus longtemps au lieu de l’arroser un peu chaque jour. Ses racines deviendront fortes et il fleurira plus tard.
  • En revanche, donnez aux plantes les plus fragiles un peu d’eau (une tasse par jour).

8 « Exploiter la nappe phréatique »


Faire exploser la nappe phréatique

Sous vos pieds, il y a des réserves d’eau inexploitées. Tirer le meilleur parti! Il suffit de creuser et de construire un puits pour réaliser de belles économies.

  • Le puits traditionnel est rempli de talus et de fuites.
  • La source du puits artésien n’est autre que la nappe phréatique.

Attention : pour effectuer un forage dans votre jardin, il convient de demander les autorisations nécessaires et de respecter la réglementation.

La construction d’un puits coûte entre 300 et 600 euros, selon la profondeur de l’eau.

9 « Choisir les bons outils »


Choisir les bons outils

Le jardinier a besoin des bons outils pour faire son travail.

Pour irriguer, il faut investir dans :

  • Un arrosoir : 5 €/L.
  • Un tuyau d’arrosage : 15 €/20 m.
  • Plusieurs pistolets d’irrigation : 5 €/pièce.
  • Un kit d’arrosage automatique : goutte à goutte, micro-asperseur, arroseur, etc. 35 €/kit.

???? Recyclez l’eau de cuisson !

L’eau de cuisson sans sel est très bonne pour vos plantes. Si au lieu de jeter l’eau, vous l’offrez à vos plantes, vous économisez l’arrosage quotidien tout en ajoutant un traitement naturel et efficace.

  • Eau de cuisson de pomme de terre (fécule), riz ou pâtes : excellent désherbant.
  • Eau de cuisson des légumes : sels minéraux.
  • Eau de cuisson des œufs : engrais organique pour la croissance des plantes.

Laisser un commentaire