Accueil » Les 8 parasites les plus courants et comment les combattre

Les 8 parasites les plus courants et comment les combattre


Les ravageurs des plantes sont l’ennemi numéro un de nous tous qui jardinons et horticole, que ce soit pour le travail ou le plaisir. Certes, un sujet aussi vaste ne se résume pas facilement, mais on peut néanmoins résumer les principales menaces, les ravageurs les plus courants et les remèdes pour y faire face.

Moisissures, insectes, champignons, acariens et des dizaines de « petites bêtes«  peut gravement affecter la santé de nos plantes, le danger est toujours présent. Ils sont souvent si petits qu’ils sont invisibles. Ils frappent silencieusement certaines parties de la plante puis affectent toute sa structure, et si les bonnes solutions ne sont pas prises rapidement, ils peuvent être mortels.

Bien sûr, nous pouvons toujours faire appel à des entreprises spécialisées telles que Nocte Control de Pests ou aller au magasin et acheter insecticides ou fongicides publicités, mais nous pouvons aussi essayer quelques Médecine naturelle très fiable.
Comme toujours, la prévention est aussi l’arme la plus efficace contre les nuisibles du jardin : il suffit de les reconnaître et de les éradiquer rapidement avant qu’il ne soit trop tard. Voyons comment faire.

Quels sont les nuisibles les plus courants et comment les reconnaître

Comme nous l’avons dit, il existe de nombreuses maladies qui peuvent affecter les plantes et qui sont causées par des ravageurs, dont certaines sont particulièrement redoutables.

Surtout dans les premiers stades de l’attaque, il n’est pas facile d’exposer l’action néfaste de pucerons, oïdium, péronospores, punaises de lit et moisissures. Il est tout aussi difficile de déraciner cochenille, chenilles qui dévore feuilles et fleurs, la mouche blanche, etc. Tous ces nuisibles les plus courants peuvent agir sans être dérangés pendant quelques jours et les symptômes apparaissent alors qu’il n’y a plus rien à faire pour nos plantes.

Mais si vous y prêtez attention, certains signes révélateurs vous aideront à identifier rapidement certains problèmes.

Liste des parasites, symptômes et remèdes naturels les plus courants

Voici les principales menaces et comment y faire face :

1. pucerons


pucerons sur rosier

Les pucerons végétaux sont ce que nous appelons communément les pucerons.

Ils font partie des principaux ennemis des plantes fruitières et florales et leur présence peut devenir un fléau, se propageant à toutes les espèces proches de la plante atteinte. Ses victimes préférées sont nos roses bien-aimées.

Les symptômes

En plus d’être visibles à partir d’une observation du feuillage et des pousses, leur présence se révèle par quelques changements dans l’aspect, la couleur et la forme des feuilles. En effet, en se fixant sur les tiges, les pucerons aspirent la sève de la plante et la privent de sa vitalité naturelle.

Médecine naturelle

Si nous remarquons que nos plantes ont été affectées par des pucerons (et ce ne serait pas étrange car c’est l’un des parasites les plus courants que nous trouvons dans le jardin), nous pouvons utiliser divers pesticides ménagers non toxiques avec des ingrédients facilement disponibles. Voici quelques-uns des plus efficaces :

  • infusion de prêle
  • macérat de tomate
  • Vaporisateur de savon de Marseille
  • décoction d’ail
  • Aceite le neem

Et n’oublions pas la lutte biologique : l’introduction de coccinelles, prédateurs naturels des pucerons, c’est le meilleur moyen de protéger les plantes sans nuire à l’environnement.

2. Chenilles


les chenilles

Combien de fois nous sommes-nous retrouvés face à des branches ou des plantes entières dévorées par ces hôtes gourmands et importuns ?

Ils commencent par une feuille et passent à toutes les autres. Le basilic, la laitue et d’autres plantes au feuillage doux et tendre sont les cibles préférées des chenilles, aussi bien en pot qu’au sol.

Les trouver n’est pas facile car la couleur qu’ils prennent est exactement la même que celle de la plante.

Les symptômes

Tout commence par quelques feuilles qui semblent avoir été mangées, percées ou piquées. Ils préfèrent les feuilles plus jeunes et plus tendres, mais les chenilles peuvent engloutir n’importe quoi.

Médecine naturelle

L’une des astuces les plus ingénieuses contre ces nuisibles consiste à répandre des morceaux de coquille d’œuf près des plantes afin de créer une sorte de « barrière » qui empêche les chenilles d’atteindre leur destination. C’est un remède simple mais ingénieux pour protéger également votre jardin des escargots. Dans le cas des plantes en pot, il est indispensable d’examiner attentivement le feuillage, d’enlever la chenille et de laver la plante avec un solution d’eau et de poivre noir.

3. Punaises de lit


punaise de lit asiatique

La plus redoutable pour les plantes est sans aucun doute la punaise asiatique, qui s’est propagée rapidement ces dernières années même en Europe, provoquant dégâts sérieux aux agriculteurs.

Il se nourrit de tout, mais il aime particulièrement les pommes, les poires et les pêches. Dans les régions asiatiques, il est principalement responsable de la destruction de cultures entières de soja et de maïs.
Contrairement aux punaises vertes européennes, elles endommagent également les fleurs, les fruits et les légumes.

Les symptômes

Il produit une nécrose (mort cellulaire) dans la plante ou la fleur qui démange pour sucer sa sève. Il attaque généralement les pointes de la plante ou la base des boutons floraux, provoquant leur dessèchement rapide et entraînant une réduction significative du rendement.

Médecine naturelle

La première chose à faire est de supprimer les bogues manuellement. Pour prévenir son attaque, il peut être utile de vaporiser la plante avec une solution obtenue à partir d’un macérat de piment, huile de neem ou décoction d’armoise. L’ail est l’un des pesticides naturels qui éloignent la punaise de lit asiatique. Planter de l’ail à côté des plantes ou mettre des clous de girofle dans le sol peut être une bonne solution.

4. Cochenille


cochenilles

Voici l’un des ravageurs les plus courants qui se propage rapidement en raison de conditions météorologiques particulières.

C’est un insecte qui aime la chaleur et l’humidité, alors qu’il disparaît de la circulation lorsqu’il pleut.

Une attaque de la cochenille peut conduire, à long terme, à affaiblissement structurel de la plante et finalement à sa mort.

Les symptômes

La cochenille envahit toute la structure de la plante à partir d’une petite colonie. Pour ce faire, il se nourrit de la sève des plantes et pendant l’infestation, il produit du miellat, une substance sucrée qui attire d’autres parasites et champignons. Sa présence se révèle par une rayure blanche sur les branches et les feuilles des plantes qui, en quelques jours, provoque une décoloration des parties atteintes.

Médecine naturelle

Utilisant un coton imbibé d’alcool éthylique, frottez délicatement toutes les parties de la plante où la présence du parasite est visible. Attention à ne pas trop arroser, surtout en période estivale. En plus de provoquer la pourriture, notamment chez les plantes d’appartement, le climat domestique est agréable pour la cochenille.

5. La mouche blanche


Mouche blanche

L’aleurode est un ravageur d’origine tropicale. Ses victimes préférées sont les citronniers, mais il affectionne aussi les fleurs de balcon et de jardin comme les bégonias, les orchidées et les géraniums.

Comme la cochenille, elle préfère les milieux chauds et humides, elle est donc très facile à trouver dans les lacs et les serres.

Les symptômes

Les aleurodes attaquent généralement la partie inférieure de la plante en produisant du miellat, cette substance sucrée qui remplit les feuilles, les jaunit et les fait tomber. Plusieurs fois, vous pouvez remarquer des taches de suie blanches ou foncées causées par la prolifération de champignons saprophytes.

Médecine naturelle

Le vinaigre de cidre de pomme est un remède parfait pour éloigner les aleurodes de notre jardin ou de notre balcon. Placez une bouteille en plastique à moitié pleine de le vinaigre et faire un trou au milieu. Attirées par le liquide, les mouches vont entrer dans la bouteille et s’y coincer. Un autre remède naturel efficace est l’infusion d’ail.

6. Oïdium


oïdium ravageurs les plus courants

Appelée aussi oïdium en raison de son apparence, cette hideuse maladie est causée par une catégorie de champignons invisibles à l’œil humain appelés Oidium.

Ce sont des ravageurs qui affectent à la fois les espèces cultivées en pots et en pleine terre, puisqu’ils se développent à partir de la spores portées par le vent. Pour cette raison, l’oïdium ne s’attaque pas aux plantes d’intérieur, mais uniquement à celles du jardin.

Les symptômes

Il se révèle avec le typique Points blancs qui apparaissent sur les feuilles des plantes. La texture et la couleur rappellent la poudre de talc. Les feuilles atteintes cessent de se développer, se plissent, jaunissent et tombent, tandis que les pousses ont un retard de croissance et donnent naissance à de petites fleurs malformées.

Médecine naturelle

Pour prévenir ce champignon, évitez de trop arroser les plantes. Une fois qu’il s’est développé, vous pouvez essayer de vaporiser un prêle macérée ou infusion d’ail dans les parties affectées.

7. Mildiou


Mildiou

C’est une maladie très dangereuse pour les plantes car elle peut être mortelle. Il attaque principalement les plants de tomates et le basilic. Elle est causée par des champignons et est aussi appelée mildiou.

Un climat de nuits fraîches avec de longues périodes de rosée sera la situation idéale pour qu’elle prospère et se reproduise rapidement.

Les symptômes

Cause un dépigmentation progressive des feuilles et provoque la nécrose et la pourriture. Si vous utilisiez une loupe à fort grossissement, vous pourriez voir de minuscules spores sur les feuilles.

Médecine naturelle

Pour contrer l’apparition de ce fléau, les plantes doivent être protégées de l’humidité et de l’eau de pluie. Une autre bonne habitude consiste à soumettre les plantes à des traitements destinés à prévenir le mildiou. Les traitements à base de cuivre utilisés en agriculture sont les plus efficaces.

8. Araignées rouges


Araignée rouge

On les appelle improprement araignées car elles ont 8 pattes et tissent une sorte de toile entre les tiges des plantes.

Ils sont en fait petits acariens qui sont inoffensifs pour les humains et les animaux, mais sont un autre des ravageurs les plus courants pour les plantes, en particulier pour les tomates et les haricots, mais aussi pour les plantes ornementales et les arbres fruitiers.

Les symptômes

Il fait sécher les feuilles et les gousses jusqu’à ce qu’elles tombent. A long terme, il provoque la mort de la plante. Ils se déplacent généralement en petits groupes et envahissent les terrasses, les balcons et les rebords de fenêtres, parfois même à l’intérieur de la maison. Ils se nourrissent de larves, quand ils sont petits, et de déjections d’oiseaux une fois qu’ils atteignent l’âge adulte.

Médecine naturelle

A part enlever les feuilles, la seule astuce à faire est de ne pas les écraser car leur couleur rouge, due à la présence de caroténoïdes, a tendance à se tacher de façon indélébile. Il est important de savoir comment éliminer les acariens à la maison sans avoir recours aux insecticides et aux sprays toxiques.

L’ail est un véritable insecticide naturel. Mettez quelques clous de girofle dans un demi-litre d’eau, laissez bouillir pendant au moins 15 minutes et laissez refroidir. Ensuite, filtrez l’eau et versez-la dans un flacon pulvérisateur et appliquez.


Laisser un commentaire