Accueil » La bouillie bordelaise, à quoi ça sert, comment la préparer et l’utiliser ?

La bouillie bordelaise, à quoi ça sert, comment la préparer et l’utiliser ?


Autorisé en agriculture biologique, le La bouillie bordelaise est un traitement fongicide à base de sulfate de cuivre et de chauxtraditionnellement utilisé dans les vignobles, d’où son nom.

Il permet une lutte préventive contre les maladies cryptogamiques (dues aux champignons) ou bactériennes des arbres fruitiers, de la vigne et de certaines plantes de verger.

Qu’est-ce que le bouillon bordelais et à quoi sert-il ?

La bouillie bordelaise est une préparation utilisée pour lutter contre de nombreux problèmes fongiques aussi bien en jardinage qu’en agriculture.

Il est composé de sulfate de cuivre additionné de chaux (contient 20% de cuivre métal).
Le produit, commercialement, se présente sous la forme d’une poudre bleu turquoise (ou microgranules), qui se dilue dans l’eau pour la pulvérisation.

Si tu le souhaites, il est possible de le faire soi-même. Plus loin dans cette note, je vous montre comment faire de la bouillie bordelaise complètement à la maison.

Pourquoi est-ce?


La cuivre c’est ce qui fait l’efficacité de la bouillie bordelaise : elle a une antifongique (inhibe la germination des spores des champignons responsables des maladies cryptogamiques), associée à une action bactériostatique (limite la prolifération des bactéries) et algicide (toxique pour les algues).

Ce mélange s’apparente au soufre (qui peut lui être mélangé) dans la catégorie des fongicides minéraux, par rapport aux principes actifs dits « de synthèse », obtenus plus récemment. A ce titre, la bouillie bordelaise est un traitement toléré en agriculture biologique.

Un autre fongicide naturel : à la prêleQueue de cheval 4

La bouillie bordelaise utilise


C’est un excellent fongicide, utilisé pour lutter contre les dommages causés par les champignons. On peut aussi l’assimiler à un désinfectant, qui s’applique sur des « plaies » anciennes ou fraîches (blessures de taille par exemple), pour empêcher la croissance bactérienne.

Les plantes les plus traitées à la bouillie bordelaise sont arbres fruitiers, vignes, plants de tomates et de pommes de terre et fraisiers.

Comme toujours au jardin, mieux vaut prévenir que guérir. Ainsi, dans le cas des arbres fruitiers et de la vigne, des pulvérisations préventives doivent être effectuées lors de la chute des feuilles en automne, et au printemps, juste avant le débourrement, pour maintenir un état sanitaire satisfaisant.

Au verger comme au jardin, la bouillie bordelaise peut être utilisée pour lutter contre un grand nombre de maladies cryptogamiques ou bactériennes. Voici une liste non exhaustive des maladies qui peuvent être contrôlées avec le spray :

  • Moisissure;
  • antracnose ;
  • Alternaria ;
  • Entomosporiose;
  • chancre bactérien;
  • moniliose;
  • Bactériose,
  • Tache foliaire angulaire;
  • Entre autres….

Comment faire du bouillon bordelais – Recette maison

How-To-Fake-Bouillon-Bordeles

la poudre pour préparer le bouillon bordelais (dilué dans l’eau) est vendu dans les jardineries, les pépinières, les magasins de bricolage et sur Internet. Les présentations varient, les marques sont nombreuses, mais les produits sont tous équivalents : mais s’il vous reste du citron vert, vous pouvez en fabriquer vous-même.

C’est le recette pour environ 10 litres de bouillon maison de prostitution:

  • Mettez les gants et les lunettes.
  • Dans le seau de 10 litres, faites une lait de chaux en dissolvant 300 g de chaux éteinte dans 6 litres d’eau. Remuer avec un bâton.
  • Dans le seau en plastique de 15 litres (!n’utilisez pas de seau en métal!), dissoudre 200 g de sulfate de cuivre dans 4 litres d’eau.
  • Neutraliser la solution de sulfate de cuivre en ajoutant lentement le lait de chaux.
  • Remuer avec le bâton.
  • Il se laisse rester debout 24 heures avant de pulvériser.

Appliquez la bouillie bordelaise avec modération !

application du bouillon bordelais au jardin

Ce produit très traditionnel est aujourd’hui un peu controversé, notamment en raison des abus qui ont été constatés sur certaines cultures (vignes notamment). Il ne faut pas perdre de vue que le sulfate de cuivre est toxique et peut provoquer de graves brûlures sur certains feuillages.

Il faut faire la différence entre un produit utilisable en agriculture biologique et un produit inoffensif pour la faune et la flore.
En fait, le bouillie bordelaise ou bouillie bordelaise et plus précisément le sulfate de cuivre, sont des substances toxiques notamment par inhalation ou par contact avec les yeux et la peau.

Les faibles doses pulvérisées lors de la dilution réduisent considérablement son impact sur le sol.
Cependant, il ne faut pas oublier que le cuivre ne se dégrade pas dans le sol sauf en acides, il ne faut donc pas l’utiliser en excès, surtout au jardin !

Pour utiliser la préparation maison :

  • Versez la bouillie bordelaise dans la cuve de votre pulvérisateur à pression.
  • Vaporiser sur les plantes à traiter.
  • Si possible, travaillez par temps sec.
  • Portez des lunettes, un masque et des gants lors de l’application.

Pour diluer le bouillon commercial de Bordeaux dans l’eau :

  • Respectez les doses de poudre préconisées sur l’emballage, ainsi que les précautions d’emploi.
  • A titre indicatif : en général, on dose entre 10g/l et 20g/l.

Comme je l’ai déjà dit, c’est un produit qui Nous devons l’utiliser avec parcimonie et consciencieusement. voici donc quelques règles que vous devez toujours garder à l’esprit lorsque vous utilisez de la bouillie bordelaise au jardin et au verger

1 N’appliquez que lorsque cela est nécessaire

La bouillie bordelaise n’est pas un traitement universel : bien l’utiliser, c’est d’abord être sûr de s’attaquer à la bonne maladie !

Efficace contre les maladies cryptogamiques et certaines maladies bactériennes

est à la place totalement inefficace contre :

  • Parasites (insectes, acariens…),
  • maladies virales et
  • Les maladies fongiques qui attaquent les racines des plantes…

2 Traiter dès l’apparition des premiers symptômes

En effet, pour les maladies cryptogamiques, des pulvérisations de bouillie bordelaise (ainsi que des solutions à base de soufre, qui agissent de la même façon) cesse d’être efficace lorsque la plante est trop touchée. Lorsque le champignon a profondément envahi les tissus, il est trop tard…

Utilisation du soufre dans les plantespoudre de soufre

bouillon bordelais est efficace grâce à ses ions de cuivre (un élément chimique chargé positivement). Ceux-ci s’accumulent sur le feuillage après la pulvérisation pour empêcher la germination des spores champignon. Plus précisément, les ions cuivre détruisent les enzymes (principalement les protéines qui influencent la croissance et le développement) dans les spores fongiques pour éliminer le risque de germination.

C’est pourquoi il faudra toujours le traiter de manière préventive car une fois que le champignon pénètre dans la feuille, il est déjà trop tard ! En cas de traitement ultérieur, le développement du champignon sera simplement limité mais pas stoppé.

3 Traiter de manière préventive… dans certaines limites !

Ils sont recommandés traitements préventifs à la bouillie bordelaisenotamment pour les arbres fruitiers et la vigne.

Mais traiter toute l’année n’a pas de sens: il est inutile et totalement nocif, car les doses de cuivre distribuées dans le sol et dans les plantes peuvent alors être très élevées.

Sur arbres fruitiers :

  • Depuis février (H.Sud : août), après la taille des arbres et avant l’apparition des bourgeons, faire 2 à 3 pulvérisations à 15 jours d’intervalle.
  • Dans automne, lorsque les arbres perdent leurs feuilles, on renouvelle le traitement, notamment sur les pêchers, les pruniers et les abricotiers : ramasser et brûler les feuilles mortes avant de pulvériser avec la bouillie bordelaise. Faire une deuxième pulvérisation 15 jours plus tard.

Dans les tomates, les pommes de terre, les fraises et les vignes :

  • Dans primaverade fin avril à début mai (H.Sur : octobre-novembre), pulvériser les plantes à traiter avec de la bouillie bordelaise.
    Renouveler l’application tous les 15 jours.
  • suspendre toutes les applications de un mois avant la récolte.

4 Respectez les doses

Ce n’est pas en concentrant davantage la solution (en mettant plus de poudre dans l’eau) qu’on obtient de meilleurs résultats. Au contraire. Il existe un risque de brûlure des plantes et le pouvoir couvrant du produit peut être modifié, ce qui se traduit par une diminution de l’efficacité.

Un bon essai : si, après pulvérisation, des gouttes bleues se forment au bout des feuilles, c’est que vous avez surdosé votre mélange ; relisez les instructions de dosage.

De même, une dose insuffisante peut rendre la solution inefficace : vous devrez re-traiter, et la première dose de cuivre aura contaminé inutilement votre sol.

5 Choisir le bon moment pour le traitement

Pour éviter de brûler le feuillage, NE PAS pulvériser la bouillie bordelaise lorsqu’il fait très chaud ou en plein soleil. Les jours de pluie doivent également être évités : le produit serait lavé avant de faire effet.

Un peu d’histoire…

tout a commencé fin du 19ème sièclelorsque le mildiou (une maladie fongique qui peut affecter de nombreuses cultures) a été introduit en France dans quelques parcelles de vigne. Dès qu’il a été établi, les scientifiques ont commencé à essayer de trouver une solution à ce problème.

C’est par hasard qu’un professeur de botanique a trouvé le remède qu’il cherchait. Au cours d’une promenade, il a été surpris par le parfait état de santé de certains vignobles le long d’une route dans la région du Médoc, connue pour ses vins de Bordeaux. Il n’a pas hésité à parler au régisseur de l’époque à ce sujet.

Il a expliqué qu’ils répandaient une solution de sulfate de cuivre combiné avec de la chaux dans cette région dissuader les voleurs des raisins d’attaquer leurs cultures. Sans le savoir, ils ont inventé une solution très efficace contre le mildioumais aussi contre de nombreuses autres maladies cryptogamiques (maladies causées par un champignon).

Ainsi est née la recette miraculeuse au nom si populaire aujourd’hui : Bouillon bordelais.

Laisser un commentaire