Accueil » Faut-il enlever la terre avant de planter ?

Faut-il enlever la terre avant de planter ?


Le travail du sol, qui consiste à retourner le sol avant de semer généreusement, est pratiqué depuis la nuit des temps.

Aujourd’hui, cependant, les gens commencent à remettre en question la sagesse de cette pratique, car si aérer le sol est bon, retourner complètement la terre ne l’est pas. Que se passe-t-il exactement dans le travail du sol ? Quels risques comporte le retournement du sol ? Existe-t-il des alternatives au labour profond ?

Retourner le sol avant de semer : quels impacts cela a-t-il ?


Le sol contient des milliards d’organismes, chacun ayant un rôle essentiel. Cette complémentarité n’est autre que l’activité biologique qui équilibre le sol. Sans cette activité biologique, le sol devient moins fertile.

Mais ne vous y trompez pas : le sol est très fragile ! Au final, son équilibre ne dépend que de… l’agriculture. Le retournement du sol est une action violente pour les organismes vivants qui y sont enfouis. Voici quelques-uns des impacts du travail du sol en profondeur:

  • Certains organismes ne peuvent survivre qu’en profondeur et à l’abri de la lumière. Avec la pelle, ils sont ramenés à la surface.
  • Le dérangement causé par le retournement du sol le rend moins fertile. Par conséquent, pour produire, il est nécessaire d’utiliser des engrais.
  • La prolifération de maladies et d’insectes dévastateurs conduit à l’utilisation excessive de pesticides chimiques.
  • la terre labourée est moins résistant à la sécheresse et il craque facilement pendant la saison chaude.
  • L’enlèvement du sol entraîne des besoins en eau : l’irrigation doit donc être fréquente.

Aussi, le travail du sol ameublit certes la terre arable à cet endroit, mais ensuite elle durcit très vite, ce qui a pour effet de :

  • Empêcher les échanges gazeux pourtant nécessaires aux cultures ;
  • Intensifier les risques d’évacuation des eaux pluviales.

Le travail du sol implique alors un nouveau travail du sol, une sorte de cycle infernal dont le sol ne sort pas indemne.
Ainsi, l’homme retourne le sol de plusieurs centimètres, année après année, siècle après siècle. Pourtant, si l’on prend le temps d’observer la nature, on ne peut s’empêcher de remarquer la vigueur avec laquelle elle pousse dans les sous-bois, dans les prés, et partout où l’homme n’a pas travaillé.

Bon à savoir : Lorsque le sol est retourné, la matière organique ne peut plus être décomposée par l’air, le soleil, l’eau ou les petits animaux. Ils ne peuvent plus pénétrer dans le sol, où les micro-organismes et les vers de terre les transforment en nutriments. Ainsi, le cycle de la vie est rompu par le labour.

Des solutions pour éviter de tourner le sol


Retourner la terre n’est pas aussi bénéfique que vous le pensez. Il n’est donc pas nécessaire d’utiliser notre énergie pour cette action physique et dérangeante. En d’autres termes, creuser n’est plus à la mode. Il est préférable d’utiliser d’autres solutions d’enlèvement de terre avant la plantation pour favoriser les cultures et préserver l’équilibre du sol. Voici comment.

Ameublir la terre avec des fourches biologiques


Il est conseillé ameublir la terrepar exemple avec :

  • Et Guérillaqui n’est rien de plus qu’un fourchette écologique: ne perturbe pas la vie microbienne du sol. De plus, il est simple d’utilisation et très ergonomique, et ne cause pas de problèmes de dos. Gardez à l’esprit qu’un kinésithérapeute et un forgeron ont participé à sa conception ;

guerrier

  • Ongle grelinette -un outil que l’on doit au Dr André Grelin-, très proche du Guerilu : il respecte aussi les couches successives du sol.

grelinette

Ces types de forces biologiques sont polyvalent puisqu’ils permettent :

    • Contrôle de cannabis;
    • aération du sol;
    • Le forage de pelouses et de préserves ;
    • Le relâchement;
    • Décompactage;
    • L’incorporation de matière organique;
    • Modélisation des trous de plantation ;
    • Cueillir des légumes racines sans se baisser

Autres actions bénéfiques


En plus de l’utilisation des fourches, il est recommandé :

    • les usages paillis y plantes couvre-sol: ils apportent des éléments nutritifs aux différentes plantations, limitent la prolifération des mauvaises herbes et réduisent le risque d’évaporation de l’eau ;
    • Cultivar engrais verts dans les zones non cultivées ;
    • Donner la préférence à insectes bénéfiques sur l’utilisation des pesticides.

Bon à savoir : Pour éviter que le sol ne s’affaisse à cause des nombreux pas, il est conseillé de poser des marches japonaises ou de créer des petits cheminements.

Pour plus d’informations:

  • Nos conseils pour le jardinage bio.
  • En savoir plus sur les plantes couvre-sol.
  • Zoom sur l’utilité des vers de terre au jardin.
  • Vous souhaitez installer des marches japonaises dans votre jardin ? Suivez le guide !

Laisser un commentaire