Accueil » Entretien du jardin en novembre

Entretien du jardin en novembre


Entretien du jardin en novembre

Les mois froids approchent, ceux où il semble que la nature sombre dans la léthargie causée par les basses températures et les jours courts. Mais cette période nous offre aussi des activités productives puisque, durant le mois de novembre, il y a une série de tâches d’entretien du jardin spécifique qui nous permettra de profiter, même un peu plus, des fruits de notre récolte. Préparez le tablier car nous sommes confrontés à une période où la chute vertigineuse des degrés va nous obliger à organiser au mieux notre jardin pour préparer le terrain à la plantation.

Il est clair qu’en cette saison, nous ne pourrons pas exiger un rendement important de la terre. Mais, malgré cela, nous pouvons continuer à planter certains des légumes typiques de l’hiver, et même préparer des pépinières pour reprendre la plantation lorsque le froid commencera à donner ses derniers coups.

Et s’il est vrai que novembre n’est pas le mois le plus florissant, il est également vrai que grâce à ces tâches d’entretien du jardin, nous pourrons préparer le printemps à temps et avec un peu de planification. Une bonne raison de continuer à déployer des efforts pour la saison prochaine.

  • 5 TÂCHES D’ENTRETIEN DU VERGER EN NOVEMBRE
  • 1. Protéger la plantation du gel
  • 2. Préparez le terrain
  • 3. Semis de novembre
  • 4. Diminution et contrôle de l’irrigation
  • 5. Planifiez la rotation des cultures

5 TÂCHES D’ENTRETIEN DU VERGER EN NOVEMBRE

Pour comprendre les tâches d’entretien du verger au cours de ce mois, il est très important de comprendre sa climatologie caractéristique. Et c’est que, cette période est marquée par une augmentation des précipitations et début du froid nocturne. Deux raisons impérieuses pour lesquelles l’une de nos priorités est de protéger les cultures de ces intempéries.

Voyons le Cinq tâches de base pour l’entretien du jardin que nous devrons réaliser au cours du mois de novembre, que nous souhaitions continuer à semer ou que nous choisissions de faire une pause jusqu’au retour de la forte saison de croissance.

1. Protéger la plantation du gel

C’est la tâche essentielle d’entretien du terrain pour ceux qui veulent continuer leur activité durant l’hiver. Une façon de garantir que, quel que soit le froid, nous pouvons continuer à savourer les fruits de notre petite plantation.

Serre
Des serres comme celle-ci nous permettront de protéger à la fois les cultures et les plantes.
Connaître ici ses dimensions et ses caractéristiques

En fonction de l’espace agricole dont nous disposons, nous pouvons choisir différentes alternatives pour protéger nos cultures : pailler le sol avec du fumier ou de la paille au cas où nous avons planté des cultures d’hiver; utiliser des tunnels de culture favoriser la protection contre le gel; utiliser une serre au cas où notre surface de verger serait grande.

Grâce à des systèmes de protection tels que des tunnels ou des hangars, nous aiderons nos plantes à être en moyenne de cinq degrés au-dessus de la température du thermomètre. Cependant, nous devons faire attention aux chaudes journées d’hiver; il faudra enlever ces protections pour favoriser la ventilation et éviter un effet négatif sur les plantes.

2. Préparez le terrain

Que l’on décide d’accorder ou non une pause aux cultures, il est indispensable d’utiliser ce mois pour mener à bien cette tâche d’entretien du jardin : assainir le sol. Pour cela, il faut enlever tous les restes de plantations de printemps et d’été, que nous pouvons même utiliser comme compost. Une autre bonne idée est d’enlever les mauvaises herbes qui, bien qu’elles cessent de pousser en hiver, grâce à l’humidité du sol, peuvent maintenant être arrachées mieux qu’à tout autre moment de l’année.

Profitant d’une journée peu froide et avec un sol humide, l’idéal est d’aérer tout l’espace de culture et de le décompacter. Gardons à l’esprit qu’il sera légèrement durci après la saison de croissance et qu’il le fera encore plus avec les gelées hivernales. Ce geste de bien remuer le sol doit s’accompagner de l’application de compost ou d’engrais naturel, tel que guano ou humus de vers.

Humus de vers de terre
Un amendement organique idéal pour nourrir le jardin.
Visitez les caractéristiques de cet humus de vers de terre

Ainsi, on va non seulement oxygéner le sol pour la prochaine plantation, mais aussi favoriser l’absorption des nutriments avant la baisse des températures.

3. Semis de novembre

Si nous plantons directement à l’extérieur, nous pouvons continuer avec la culture de quelques-uns des légumes typiques de l’hiverAccord : ail, épinards, petits radis, laitue et scarole. Bien que si nous avons plus d’espace : les pommes de terre, les blettes et les poireaux peuvent également figurer sur notre liste. Si vous optez également pour un semis en pépinières ou en mini-serres, oignons et choux peuvent venir s’ajouter à notre variété de semis ce mois-ci.

propagateur de lit de semence
L’utilisation du lit de semence chaud nous permettra d’élargir le spectre des cultures.
Découvrez les caractéristiques de ce propagateur de graines

Outre le travail lui-même, Novembre est un bon mois pour planter des plantes aromatiques et les repiquer en boutures. Une famille de plantes qu’il faudra garder à l’esprit non seulement pour leurs vertus médicinales mais, fondamentalement, pour leur rôle incroyable dans la construction de notre jardin biodiversifié. Les buissons aromatiques seront des alliés naturels pour attirer les insectes bénins et même repousser les dangereux pour nos cultures.

4. Diminution et contrôle de l’irrigation

Étant donné qu’avec le froid les buissons entrent en pause végétative, l’irrigation devra s’adapter à cette croissance, diminuant progressivement avant l’arrivée du froid hivernal. L’absence de soleil ne déshydratera pas non plus le sol ; nos cultures n’exigeront donc pas l’apport dont elles ont besoin, par exemple au printemps. Ce qui joue contre nous, c’est le froid nocturne, il faudra donc le faire en milieu de journée.

Il ne faut pas oublier qu’avant de pulvériser de l’eau il faudra Vérifier le taux d’humidité du sol. Quelque chose de vital puisque, bien qu’avec le froid les nuisibles disparaissent, c’est grâce à l’humidité fraîche que les champignons et les escargots font leur apparition. Pour éviter le premier, en plus d’utiliser fongicides spécifiques pour les cultures horticolesRien de tel pour éviter l’excès d’humidité.

5. Planifiez la rotation des cultures

Plus qu’une tâche d’entretien du jardin, c’est plutôt un exercice nécessaire qu’il faut aborder à temps si on ne veut pas manquer le temps de semer ; ou si nous voulons éviter de rencontrer des arrêts de collecte dans le verger. Cet aspect passe généralement inaperçu lorsque l’on commence à semer avant l’approche du printemps. Cependant, cette planification nous permettra non seulement de profiter des fruits du verger de manière échelonnée, mais aussi de profiter des nutriments du terrain pour échelonner les cultures plus exigeantes avec celles qui le sont moins.

Idéalement, on réfléchit à ce qu’on veut planter, selon nos goûts et l’espace dont on dispose ; et qu’après cette réflexion, nous procédions un calendrier pour ça. De cette façon, nous pouvons envisager quand les lits de semence de certaines cultures doivent être préparés, quand il est temps de planter l’une ou l’autre, etc. Mais, surtout, pouvoir profiter des fruits du verger de manière logique une fois qu’ils commencent à émerger sur le sol.

Cinq tâches d’entretien du jardin qui nous permettront d’améliorer son état général mais aussi de continuer à profiter de ses fruits.

Créé avec Sketch.



Laisser un commentaire