Accueil » Conseils pour empêcher votre chat de contracter des parasites dans le jardin

Conseils pour empêcher votre chat de contracter des parasites dans le jardin


Le jardin est l’une des principales sources de contagion. Bien que l’on pense souvent que la prévention des parasites chez les chats se limite à l’application de produits topiques, la vérité est que pour garantir une protection maximale, il est nécessaire d’introduire quotidiennement des habitudes préventives et de recevoir la supervision d’un professionnel spécialisé. .

Si vous vous demandez comment empêcher votre chat de contracter des parasites dans le jardin, faites attention. Voici quelques conseils qui vous seront très utiles :

Prévention interne des parasites chez le chat

Les parasites internes sont particulièrement difficiles à détecter. La ressource préventive la plus efficace est l’administration de pilules vermifuges et de produits de consommation orale tels que les sirops. La fréquence moyenne d’utilisation est généralement d’environ trois mois. Cependant, ce type de solutions pharmacologiques doit être prescrit et supervisé par un vétérinaire qualifié.

De plus, une série d’habitudes préventives liées à l’hygiène et aux habitudes de nettoyage peuvent également être adoptées, telles que retirer leurs excréments et excréments du jardin et des zones habituellement occupées par nos chats (y compris les bacs à litière).

Prévention externe des parasites chez le chat

Bien que les parasites externes soient relativement faciles à détecter, ils sont également plus faciles à contracter. L’application de mesures préventives à ce niveau est également essentielle. Sur le marché, il est possible de trouver des colliers antiparasitaires, des pipettes ou des pilules. Cependant, il est important de garder à l’esprit que ces ressources ne sont pas infaillibles à 100% contre certaines menaces, telles que celles posées par le moustique leishmania.

D’autre part, il est également possible d’adopter des mesures complémentaires telles que l’application contrôlée de produits topiques tels que les sprays antiparasitaires et anti-moustiques, ainsi que le bain de notre chat avec des produits nettoyants aux propriétés répulsives. Además, adoptar hábitos preventivos a nivel cotidiano puede minimizar las posibilidades de sufrir invasiones: Vigilar y garantizar unos buenos niveles de higiene en accesorios y complementos de uso diario, evitar una exposición a entornos con agua estancada o integrar productos específicos en los entornos más vulnerables son quelques exemples.

La présence et la prolifération de parasites externes sont généralement particulièrement prononcées pendant les mois les plus chauds. Les moustiques sont peut-être l’un des exemples les plus clairs, mais les puces, les tiques ou les acariens suivent la même tendance.

Sa propagation peut être extrêmement rapide, c’est pourquoi, dans les situations à risque, il peut être conseillé de limiter le degré d’exposition, par exemple en réduisant l’accès aux points d’infestation ou en minimisant les contacts avec d’autres animaux (en particulier dans les espaces confinés).

Les parasites internes comme les parasites externes représentent de graves risques pour la santé de nos chats, mais aussi pour les êtres humains dans leur environnement. Certains des symptômes et effets les plus courants sont la présence d’allergies, de réactions cutanées, de troubles tels que l’anémie, les blessures internes ou externes, la faiblesse ou le risque de décès prématuré.

Pour obtenir le maximum de garanties préventives, il est indispensable de vermifuger fréquemment nos animaux de compagnie et de se rendre chez le vétérinaire au moins deux fois par an pour une surveillance adéquate.

Laisser un commentaire