Accueil » Comment identifier et prévenir le mildiou de la tomate

Comment identifier et prévenir le mildiou de la tomate


Le mildiou (phytophthora infestans) est une maladie grave qui peut affecter les tomates et les pommes de terre, elle peut détruire des cultures entières. Dans cet article, nous allons vous montrer comment diagnostiquer une infection et comment limiter la propagation de l’organisme responsable du mildiou. Nous allons également passer en revue certaines méthodes de prévention d’une infection en premier lieu.

mildiou de la tomate

Qu’est-ce que le mildiou

Le mildiou est une maladie grave qui peut affecter les tomates et les pommes de terre. Il peut rapidement détruire des champs entiers et ruiner le revenu d’un agriculteur pour l’année. Et cela peut aussi sérieusement affecter les cultures dans les jardins familiaux.

Pendant plus de 200 ans, cet organisme a été considéré comme un champignon, mais il a depuis été reclassé. On l’appelle maintenant un oomycète – également connu sous le nom de moisissure aquatique – grâce à sa capacité à prospérer dans des conditions humides.

Le mildiou est terminal et l’identification précoce du problème est essentielle pour contenir une épidémie.

Bien que les cas bénins puissent être traités avec des fongicides avec un certain succès, la prévention est essentielle pour protéger vos plantes de cette maladie.

Pourquoi le mildiou est une menace si sérieuse

brûlure de la tomate

Il existe de nombreuses souches différentes de cet agent pathogène. Certains peuvent infecter à la fois les tomates et les pommes de terre, mais d’autres sont spécialisés pour un hôte ou un autre.

Cette maladie peut facilement être introduite dans les jardins par des plants de tomates ou de pommes de terre infectés. Une fois que les plantes sont infectées, l’organisme peut produire des millions de spores dans de bonnes conditions.

Les conditions humides et humides causées par la pluie, la rosée, le brouillard ou l’irrigation par aspersion sont propices à la propagation de cet agent pathogène.

Ces spores peuvent parcourir des kilomètres dans les airs et, dans des conditions idéales, peuvent infecter les plantes à grande échelle.

Ce type de moisissure aquatique infecte facilement et peut rapidement tuer les plantes. En fait, le nom scientifique Phytophthora se traduit par « destructeur de plantes ».

Conditions favorisant le mildiou

Encore une fois, il y a une raison pour laquelle ce type d’agent pathogène est appelé moisissure aquatique. L’organisme a besoin d’une humidité supérieure à 90 % pour provoquer une infection et de températures modérées comprises entre 15 et 20 °C.

tomates cerises de mildiou

Si les spores sont présentes dans ces conditions, elles peuvent infecter une plante en 10 heures environ. L’infection se propage rapidement et les plantes peuvent rapidement succomber, en quelques jours.

Des conditions chaudes et sèches aident à arrêter la propagation de la maladie.

Comment identifier le mildiou sur les plants de tomates

Plante

identifier le mildiou sur la plante

Cette maladie a tendance à apparaître plus tard dans la saison que l’alternariose, généralement après la floraison des plantes et lorsque les conditions météorologiques sont favorables.

La première indication que vos plants de tomates sont infectés sera mise en évidence par de petites lésions aqueuses sur les feuilles.

Celles-ci se transformeront rapidement en grandes taches brunes violacées irrégulières qui peuvent apparaître huileuses, avec une bordure vert grisâtre.

Regardez le dessous des feuilles avec une loupe. Dans des conditions idéales, l’agent pathogène crée des anneaux de fils fongiques blanc grisâtre et des structures productrices de spores se développent autour des taches.

Des feuilles entières brunissent et meurent, et l’infection se propage rapidement aux pétioles et aux jeunes tiges. Dans cette phase, les tiges peuvent continuer à excréter des spores pendant des périodes plus longues que si seules les feuilles étaient infectées.

Si les conditions ne sont plus favorables à une propagation ultérieure de la maladie, les lésions auront un centre mort brun entouré de tissus qui se sont effondrés et peuvent apparaître vert grisâtre ou jaunâtre.

Fruit

identifier le mildiou sur les fruits

Les fruits peuvent également être infectés, montrant souvent les symptômes sur le dessus en premier. Cela se produit parce que les spores atterrissent sur le fruit par le haut.

Les fruits deviendront bruns avec des taches grasses, mais resteront fermes à moins qu’ils ne soient également infectés par d’autres organismes, tels que les bactéries de la pourriture molle, qui peuvent pénétrer dans les tissus végétaux endommagés.

Ces taches brunes peuvent augmenter de taille à mesure que l’infection progresse et devenir coriaces.

Les fruits verts immatures et ceux qui ont mûri sur la plante peuvent être infectés. Bien que les parties non affectées des gros fruits puissent techniquement encore être comestibles, il n’est pas recommandé de les manger.

Toutes les parties infectées ou les fruits gravement endommagés doivent être jetés. D’autres agents pathogènes peuvent être présents, donnant au fruit un goût amer et provoquant davantage de pourriture des plantes.

Contrôlez les maladies et explorez votre jardin

Il est fortement recommandé de scanner votre jardin au moins deux fois par semaine pour détecter les symptômes de cette maladie. Vous devriez vérifier plus souvent pendant les périodes de temps humide.

Le mildiou peut infecter certaines parties des jardins tandis que d’autres sont épargnés. Commencez votre recherche dans les zones humides, notamment :

  • Les points bas de votre jardin
  • Cultures densément plantées
  • Zones de plantation à proximité de forêts ou de haies

Comment gérer une infection par le mildiou

Dans un monde idéal, la meilleure option serait de cultiver des tomates résistantes au mildiou. Cependant, l’oomycète continue d’évoluer et de dépasser ces traits dans diverses variétés hybrides sélectionnées pour la résistance.

Pendant un certain temps, il n’y avait pas de cultivars de tomates disponibles dans le commerce qui étaient résistants au mildiou, mais aujourd’hui, il existe de nombreuses variétés dans les essais de culture.

Un cultivar de tomate cerise appelé «Mountain Magic» est récemment apparu sur le marché, dont les graines peuvent être achetées en ligne. Ce cultivar est également résistant à l’alternariose.

Malheureusement, cette résistance peut être brisée si les conditions sont très favorables à l’infection.

Les graines conservées des variétés anciennes devraient être en sécurité si elles ont été soigneusement séchées. Gardez à l’esprit que les graines conservées des variétés hybrides ne pousseront pas fidèlement à la plante mère.

Achetez uniquement des plantes auprès de fournisseurs de haute qualité, de préférence ceux qui garantissent que leurs plantes sont exemptes de maladies. Et assurez-vous d’inspecter toutes les plantes pour détecter des signes de maladie avant de les placer dans votre jardin.

En plus de planter des variétés résistantes, vous pouvez envisager d’utiliser des fongicides pour traiter les infections mineures, en fonction de la progression de la maladie et des conditions météorologiques locales.

Plus tard, j’expliquerai comment déterminer si c’est une option viable. Mais rappelez-vous que cette maladie se propage rapidement dans de bonnes conditions et qu’il n’y a pas de remède.

Enlever les plantes ?

Si vous trouvez des signes de mildiou déjà graves, retirez et détruisez immédiatement les plantes malades. Déterrez-les entièrement, arrachez-les ou coupez-les à la ligne du sol et mettez-les en sac immédiatement, afin que les spores ne se propagent pas.

L’idéal est de détruire les plantes par une journée sèche et ensoleillée, afin que les spores meurent rapidement. Mais si le temps doit rester humide pendant un certain temps, il vaut mieux détruire les plantes immédiatement que d’attendre une journée sèche.

Comme décrit ci-dessus, les pommes de terre sont également très vulnérables au mildiou. L’organisme peut également attaquer d’autres solanacées, comme la solanacée poilue (Solanum physalifolium) et les pétunias cultivés en serre.

Enlevez les mauvaises herbes de votre jardin et des zones environnantes et surveillez de près vos pétunias pour détecter les signes d’infection s’ils poussent à proximité.

Comment prévenir le mildiou

prévenir le mildiou

Vous pouvez prendre plusieurs mesures pour empêcher le mildiou de s’installer dans votre jardin. Parmi eux se trouvent :

Retirez tous les plants de tomates ou autres plantes affectées du verger.

Vérifiez les pousses avant la plantation pour vous assurer qu’elles ne présentent aucun symptôme de maladie.

Évitez l’irrigation par aspersion et arrosez uniquement à la base des plantes. Un bon arrosage est une mesure de précaution qui peut être prise pour prévenir toutes sortes de maladies fongiques.

Une circulation d’air adéquate est également importante pour réduire l’humidité et donner aux plantes une chance de sécher après des périodes de pluie.

Il est particulièrement important d’éliminer les mauvaises herbes, car l’agent pathogène peut passer l’hiver sur les graines de tomates et les tubercules de pommes de terre, produisant des semis infectés la saison suivante.

Assurez-vous de laisser un espacement adéquat entre les plantes, tel que recommandé pour les cultivars que vous avez sélectionnés.

Il est conseillé d’enlever les feuilles inférieures de vos plants de tomates, pour éviter que le feuillage ne touche la surface du sol.

Cela peut également aider à prévenir les maladies fongiques, en favorisant davantage la circulation de l’air et en permettant au feuillage humide de sécher plus facilement.

fongicides

Les fongicides peuvent être utilisés pour soulager les premiers symptômes, mais il n’y a pas de remède pour cette maladie. Vérifiez auprès de votre agent de vulgarisation du comté pour savoir quels fongicides sont les plus efficaces contre les souches de mildiou dans votre région. Ici, vous pouvez apprendre à fabriquer et à appliquer des fongicides biologiques et faits maison.

Si vous choisissez cet itinéraire, prévoyez l’utilisation de fongicides de manière préventive lorsque des pluies sont prévues ou si vous utilisez une irrigation par aspersion.

En cas d’épidémie légère, il est important de réappliquer les fongicides à intervalles réguliers pour une efficacité maximale.

Il peut également être intéressant de lire : Comment lutter naturellement contre la cochenille cotonneuse.

Il est important d’alterner l’utilisation des fongicides ou de les appliquer en combinaison comme recommandé par un agent de vulgarisation local pour éviter la résistance aux fongicides qui rendra ces produits inefficaces.

Partagez-le sur les réseaux :



Laisser un commentaire